Enceinte Monitoring - Comparatif & Avis 2018

Enceinte Monitoring - Test & Guide d'achat 2018

Découvrez nos avis et conseils pour choisir votre enceinte de monitoring !

Voir sur Amazon

Qu’est-ce qu’une enceinte de monitoring ?

Dans le domaine de la sonorisation, l’enceinte de monitoring joue un rôle déterminant. Il permet d’obtenir le meilleur son possible. Mais une sonorisation optimale dépend d’abord de la qualité de l’enceinte elle-même. Plus concrètement, voyons ce qu’est une enceinte de monitoring.

Un appareil de repérage dans le mixage du son

L’enceinte de monitoring est un appareil dont le but est d’aider à obtenir un son de qualité supérieure. C’est un équipement professionnel qui entre en ligne de compte dans le traitement du son en matière de musique et même de cinéma. C’est en tenant compte de la qualité audio produite que l’ingénieur de son sait si que son mixage et son mastering respectent les normes. Il convient de souligner ici que la conception de l’enceinte de monitoring diffère de celle des enceintes classiques à usage domestique.

Les différentes composantes d’une enceinte de monitoring

Les câbles

Il s’agit de conducteurs électriques dont le rôle est de transporter l’énergie électrique reçue vers les transducteurs, que l’on nomme communément haut-parleurs.

Les haut-parleurs

Le rôle des transducteurs est de transformer l’énergie électrique reçue en énergie sonore. Cela se produit par un processus de déplacement d’air couplé à une puissance d’émission de fréquence minimale et maximale qui varie selon les enceintes.

Les fréquences des transducteurs

En général, les haut-parleurs émettent deux types de fréquences sonores. Ils en émettent de basses et d’aiguës sur 9 octaves, de 20 à 20 000 Hz. Cela dit, produire des fréquences si hautes est une prouesse qu’un seul transducteur ne peut générer. C’est pour cette raison que les enceintes de monitoring se déclinent généralement en deux haut-parleurs au minimum. Dans ces cas, tandis que l’un des transducteurs émettra la basse, le second émettra un son aigu. On parle dans ces configurations d’enceinte deux voies.

Mais il existe également des enceintes de monitoring équipées de trois haut-parleurs. Ce sont des enceintes trois voies. Il importe tout de même de notifier que le nombre de transducteurs dont est composé l’équipement ne détermine pas forcément la qualité du son émis. Ce qui détermine véritablement la qualité sonore d’une enceinte de monitoring, c’est sa fréquence de croisement. Il s’agit du niveau où se situe la séparation des fréquences dans les haut-parleurs de l’enceinte de monitoring.

Les enceintes de monitoring actives


En matière de sonorisation aujourd’hui, les enceintes de monitoring sont des appareils qui tendent à devenir incontournables. Il faut donc savoir choisir celui qui convient le mieux à nos exigences. Parmi les modèles qui existent, l’enceinte de monitoring active se présente comme celui qui remporte de plus l’adhésion, et pour voici pourquoi.

Comment se présente une enceinte de monitoring active ?

Il y a un élément fondamental qui caractérise l’enceinte de monitoring active : c’est l’amplificateur incorporé. En effet, à la différence de l’enceinte de monitoring classique dont l’amplificateur est un matériel distinct et externe, l’amplificateur de l’enceinte de monitoring active est interne. En tenant compte des éléments compris dans le coffret, l’enceinte de monitoring active intègre un amplificateur qui se situe entre le filtre et les transducteurs.

A ce propos, il faut dire qu’il existe deux types de configurations d’enceinte de monitoring active. Il y a la version analogique dans laquelle le filtre sépare les inductions électriques en hautes et basses fréquences. Celles-ci sont ensuite orientées chacune de son côté vers des amplificateurs. Enfin, elles s’orientent vers les transducteurs qui se chargent de les transformer en énergie sonore.

Dans le second cas de figure, il est question d’une enceinte active numérique. Ce sont les plus utilisées aujourd’hui. Le son est envoyé vers l’appareil sous formes numériques. Mais ces dernières années, d’autres modes d’inductions ont fait leur apparition. Il s’agit de la transmission par Wi-Fi, par Airplay, par Bluetooth ou par DLNA. Ici, l’induction électrique passe par des filtres séparés selon le type de fréquence que l’enceinte peut émettre. En d’autres termes, les fréquences reçues par les filtres ne sont transmises qu’en partie. Elles passent aussi par des convertisseurs distincts et des amplificateurs avant d’être transformés en son par les haut-parleurs.

En pratique, que vaut une enceinte de monitoring active ?

En partant du fait que les enceintes de monitoring actives ont des amplificateurs intégrés, cela signifie que la mise au point de la sonorisation ne devrait plus poser beaucoup de problèmes.

En effet, les fils qui, très souvent, traînaient un peu partout dans les studios, disparaissent à la faveur de celui des enceintes tout simplement. Mieux, il n’est plus nécessaire de se lancer dans la quête de l’amplificateur qui devrait permettre de tirer le maximum des transducteurs.

Par conséquent, on dispose de plus d’espace et l’utilisation des enceintes de monitoring devient moins complexe. Tout ceci sans oublier le risque que cela représente de se tromper sur les câblages et les réglages qui pourraient griller les Haut-parleurs dans le cas des enceintes classiques.

Il faut aussi souligner le fait que disposer d’enceintes de monitoring évite les phénomènes d’intermodulations, c’est-à-dire le mélange de fréquences, puisque chaque fréquence est traitée séparément.

La précision des ajustements des fréquences de coupures est un autre avantage à mettre à l’actif de ce type d’enceinte de monitoring. En outre, le fait que le traitement des fréquences reçues se fasse de manières séparées permet aux enceintes de produire des sons de qualité optimum. Il en résulte aussi un ralentissement de l’amortissement des transducteurs.

Les enceintes de monitoring passives


Il existe différents types d’enceintes de monitoring. Parmi elles, il y a celle dite passive qui apparaît comme un modèle de plus en plus délaissé. Cela est surtout dû à son caractère peu pratique. Mais les puristes du son ne seront pas toujours de cet avis. Découvrez dans cet article ce à quoi ressemble une enceinte de monitoring passive.

Quelques caractéristiques essentielles

On est en présence d’une enceinte de monitoring passive, lorsqu’un amplificateur est indispensable pour pouvoir extérioriser l’essentiel du son produit par le matériel. En d’autres termes, à la différence de l’enceinte de monitoring dite active, celle passive n’a pas un amplificateur intégré au coffret.

Une enceinte de monitoring passive est, en fait, composée d’un filtre. Celui-ci est chargé de séparer les ondes et d’orienter chacun dans sa direction. Généralement, il y en a deux. Parmi les Haut-Parleurs qui reçoivent les ondes, il y en a un qui est aigu et l’autre basse.

Mais dans certains cas, un troisième Haut-Parleur peut s’ajouter, il s’agit d’un transducteur medium. Les différents filtres sont directement reliés aux transducteurs, pour une transformation des inductions électriques en énergie sonores.

L’importance de l’amplificateur

Dans le cas d’une enceinte de monitoring passive, disposer d’un amplificateur de bonne qualité est indispensable pour pouvoir extérioriser le son. Un amplificateur d’une telle envergure implique que celui-ci doit être adaptée aux différentes fréquences que les enceintes sont capables d’émettre.

Un mauvais paramétrage des câbles des enceintes sur l’amplificateur est susceptible d’engendrer une détérioration des haut-parleurs de manière irréversible. En effet, si câbler des fréquences aiguës sur des fréquences basses n’a pas un incident majeur, l’inverse n’est pas vérifié. Un haut-parleur aigu se grille automatiquement lorsqu’il reçoit des fréquences basses.

Les caractéristiques fonctionnelles d’une enceinte passive

Pour une fonctionnalité complète d’une enceinte de monitoring passive, il faut donc que le filtre compris dans le coffret, ses fréquences de coupures ainsi que sa compatibilité avec les haut-parleurs soit optimum. Si déjà, on peut se rendre compte que le câblage et la mise au point d’une enceinte de monitoring passive peut se révéler complexe pour des non-initiés, l’autre désavantages qui en découle, c’est qu’en pratique, il est impossible d’utiliser totalement le réel potentiel des enceintes.

En effet, ici, l’amplificateur est unique et se charge de toutes les fréquences, tandis que dans le cas d’une enceinte de monitoring active, chaque fréquence dispose de son propre amplificateur. C’est cette caractéristique si pratique qui rend les enceintes actives bien plus performantes. De plus, il est possible de parvenir à optimiser chacune d’entre elles séparément si l’on souhaite obtenir un son totalement personnalisé.

Tel que mentionné plus haut, il est important de pouvoir trouver l’amplificateur qui sera adapté aux enceintes de monitoring passives que l’on possède. Pour cela, il est possible de prendre en compte des données comme la nature des connectiques. Il en existe plusieurs sortes. On peut en trouver sous formes de fils dénudés, de fiche DIN HP, de fiches bananes, ou encore de sous formes de fiche XLR.